avril 2020

Monthly Archives

  • Quel scénario post-confinement pour la restauration hors domicile (RHD) ?

    Très compliqué pour les dirigeants en restauration hors domicile de construire un scénario post-confinement et de s’y retrouver… Je vous expose ici la projection à horizon fin 2021 de l’un de mes clients pour lequel j’interviens pour la mise en place d’un ERP. Un exposé que j’ai illustré de graphiques simples et accessible à tous !

    Je croise les doigts finalement pour que ce modeste article passe entre les mains de nos décideurs ! Une image vaut mille mots !

    Un contexte économique inédit pour tous :

    Dans ce contexte économique unique et inédit, comprenez bien le scénario qui se déroule en RHD ! Des sacrifices sont au programme post-confinement, qu’ils soient coté entrepreneur ou coté salarié ! Il semblerait que le gouvernement y aille à coup de reports de charges, de prêts garantis par l’état, de crédit de TVA, de chômage partiel. Mais où est l’aide réelle de soutien au secteur ? Il semblerait aussi que les bailleurs font un effort de report, mais quand est-il des assureurs ? Ils sont toujours aux abonnés absents…

    J‘ai réalisé une projection de son EBE à fin 2021 :

    Pour illustrer cet article, j’ai pris l’exemple de l’un de mes clients, et j’ai réalisé une projection de son EBE à fin 2021. Il est important de retenir que mon client, avant le confinement, avait une trésorerie saine, un résultat opérationnel courant stable et positif. Il a réalisé en 2019 un CA de 631K€ ht, a 8 ETP (équivalent temps plein) et a réalisé un excédent brut d’exploitation (EBE) positif de 21K€ sur cet exercice. Fin 2019, il a consolidé sa trésorerie à 65K€ sur 5 ans, conséquence d’une bonne gestion !

    Vous allez comprendre pourquoi l’état ne fait rien en réalité pour sauver les restaurateurs, et comment il s’appuie sur votre trésorerie pour passer cette crise ! Le 14 mars à minuit il a fermé son restaurant sans visibilité sur la date de reprise…

    Les aides du gouvernement pour les restaurateurs :

    Après la colère, la peur, et bien d’autres émotions, après la gestion de la crise, le tri de stocks, la communication aux équipes, voici l’étape de la reconstruction. Mon client se retourne vers son expert-comptable, son avocat, la BPI, l’URSSAF et la DIRRECTE. Il construit ses dossiers d’aides avancées par le gouvernement pour sauvegarder son restaurant (relire ici mon article sur “les aides gouvernementales face à la crise du COVID-19”)

    Voici les conséquences en images :

    L’impact de la pandémie sur le chiffre d’affaire à fin 2020 :

    Pour mon client c’est -32% de perte de CA à fin 2020 sous couvert d’une reprise par palier début mai, soit une perte nette de 201K€. Ce chiffre d’affaire ne sera jamais récupéré ! Sur 2 ans cette perte se lisse à -16%, il n’y a pas de quoi se consoler, les 24 prochains mois seront un véritable cataclysme économique !

    Impact du report des charges sociales sur le prime-cost :

    L’étalement de la dette des charges fiscales et patronales est calculée sur 12 mois à compter de juin 2020. Ce que nous dit ce graphique est limpide : « toute la trésorerie est liquidée ». Cette aide de report de charges décale le problème sans le résoudre ! Le prime-cost ne retrouve un niveau pré-confinement qu’en juin 2021.

    L’effet du PGE additionné au report de charges sur l’EBE :

    Dans ce scénario mon client a pu emprunter 40K€ remboursé sur l’exercice 2021. Cette projection de remboursement vient accroître la dégradation des résultats en s’additionnant au remboursement du report des charges et à la perte de CA. En clair l’état se sert de votre trésorerie pour vous aider…

    Report des loyers & crédit de TVA :

    Vous avez compris ? Pas besoin d’un autre graphique, l’exercice parle de lui-même ! Le résultat opérationnel de mon client sera négatif au-delà de 2021. Il devra liquider ses capitaux propres pour sauvegarder son restaurant et ses emplois.

    Quel scénario post-confinement pour la restauration hors domicile ?

     Le secteur de la restauration était déjà sous tutelle de l’état avant la crise avec une TVA bonifiée… Maintenant le gouvernement demande au secteur de financer cette crise avec leurs capitaux propres ! Mais de quoi parle-t’on ? Face à une perte nette de 100% du CA le gouvernement devrait :

    • Effacer les charges sur la période de confinement
    • Soutenir le chômage partiel post-confinement et le proratiser sur le retour de CA
    • Soutenir les bailleurs pour que ceux-ci effacent les loyers sur cette période
    • Imposer aux assureurs de soutenir ce secteur

    En conclusion, durant cette période, des efforts seront consentis par tous, mais attention à ne pas sauter sur tout ce qui vous est proposé… Vous l’avez compris, l’avenir sera rude, seuls les restaurateurs les mieux préparés se préserveront d’une liquidation judiciaire annoncée.

    L’entraide et la solidarité chez df conseil se poursuit avec une assistance 100% gratuite :

    Pour toutes vos questions je reste mobilisé, disponible, à vos cotés et gratuitement pour soutenir le secteur de la RHD. Je suis joignable sur LinkedIn, Facebook, Twitter et par mail pour répondre à toutes vos questions !